l\'indigné

Qu'attendre de l'emplois

Cher- e-s camardes,

 

Le PIB de l'Eurozone a chuté de 0,6% au quatrième trimestre 2012, d'après Eurostat.

L'économie française s'est contractée de 0,3% après une croissance de 0,1% au troisième trimestre : cela donne une croissance zéro pour l'ensemble de l'année 2012.

 

Pourtant, François Hollande déclarait dès octobre 2012 que les pays de l'Union européenne étaient "tout près d'une sortie de crise", que tout allait pour le mieux dans le pays des bisounours...

 

 


 

Méfiez-vous du discours "bisounours",
surtout lorsqu'il vient des autorités politico-médiatiques

 

" Alors que les scientifiques, les médias, les politiciens  nous parle des chiffres du chômage, des violences devant un terrain de football, de faits divers... très peu analyse en profondeur les problèmes structurelle du Système ((dangers réels et immédiats du refroidissement économique, tout aussi important que les dangers climatiques)." Certes, ils ne disent pas que tout va bien, mais ils n'analysent pas, ne donnent pas (volontairement ou pas) les informations permettant de comprendre ces enjeux"  

"Notre drapeau d'Alerte au Krach continue de flotter, mais les investisseurs nous ignorent... faisant grimper les actions... achetant des obligations... et versant même de grosses sommes pour acheter des maisons. Nous pourrions aussi bien être un maître-nageur alertant la foule des dangers du courant... alors que tout le monde joue dans l'eau sans nous prêter la moindre attention."

 

 

Dans le même temps... du côté des autorités politiques et financières... voilà ce que disait Mme Lagarde entre 2007 et 2010 :

"L'économie française repose sur des fondamentaux qui sont solides [...] Je ne conçois pas aujourd'hui de contamination à l'économie mondiale." - le 17 août en conférence de presse.

 

"La crise de l'immobilier et la crise financière ne semblent pas avoir d'effet sur l'économie réelle américaine" - le 5 novembre 2007 sur Europe1.

 "[Il est] largement excessif de conclure que nous sommes à la veille d'une grande crise économique." - le 18 décembre 2007 sur France Inter.

 

"Nous ne prévoyons pas de récession dans le cas de l'Europe." - le 10 février 2008, au G7 au Japon

 

"L'ensemble des autorités bancaires, le Trésor, les banques centrales se sont concertées pendant plusieurs jours, les mécanismes sont en place, il n'y a pas panique à bord." - le 15 septembre 2008, sur "Europe 1".

"Je suis convaincue que la France va conserver sa note AAA" - le 9 juillet 2010 dans le journal allemand Handelsblatt.

 

 

 

 

 


 

Tableau de chasse : gamelles et bidons - zebre en cavale

" Dans la troupe y’a pas d’jambe de bois
Y’a une nouille, mais ça n’se voit pas..."

 

A quel prix paierons-nous l''incompétence des experts du Fonds monétaire international (FMI), de la Commission européenne, de la  Banque centrale européenne (BCE) et des politiques qui fomentent l'imbécilité comme art de gouverner ?

 

En 2010, une étude de Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff, deux économistes du FMI, arrivait à la conclusion que quand la dette publique dépasse 90 % du PIB, elle entraine une récession de -0,1%, soit le fameux : " trop de dettes empêche la croissance".

 

Cette étude a influencé certaines politiques d'austérité, les décisions du Fonds Monétaire International (FMI), les plans de la Troïka, le traité sur la stabilité (TSCG) imposant l’austérité perpétuelle sans oublier les nécessaires commentaires politiques et médiatiques éclairés dont nous sommes abreuvés quotidiennement.

 

Se voyaient ainsi justifiées par la science des chiffres, la réduction des dépenses publiques et sociales et l’austérité aurait pour vertu de relancer la croissance.

Hélas l'étude contient de "graves erreurs". 

 

" (...)trois universitaires américains, dont Michael Ash, publient cette semaine le résultat de leur enquête sur cette « étude ». Les experts du FMI avaient écarté les données de cinq grands pays et leur tableau Excel était affecté d’une erreur de code.

Depuis six mois le FMI avance sur des œufs en ayant constaté qu’un nouveau risque s’aggrave : l’austérité va entrainer une nouvelle dépression de l’activité économique, qui sera meurtrière pour le système financier. Très inquiet le gouvernement japonais, par exemple, a décidé de recourir massivement à la planche à billet pour tenter de l’éviter. Le Japon a une dette de 200 % du PIB." POI

 

 

 

 

Juillet 2012 - Rappel

francois-hollande-decouvrant-la-rue-de-l-elysee-a-mulhouse-photo-darek-szuster.jpg" Il avait dit dans la proposition n°11 « … Je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 en privilégiant la croissance et l’emploi, et en réorientant le rôle de la Banque centrale européenne dans cette direction… ». Aujourd’hui, il fait annoncer par le ministre chargé des relations avec le Parlement que le traité tel qu’il a été produit par Sarkozy et Merkel sera proposé en l’état. "

>  Respublica : Chronique d'Evariste « Le changement, c’est maintenant » disait-il au printemps. Nous disons en été : « le changement, c’est pour quand ? » Mercredi 22 août 2012

 

 


 
 
Après plusieurs semaines de routine, les choses se mettent à bouger depuis quelques jours!

Plusieurs évènements économiques sont en train de se produire, qui ont forcément des conséquences sur les marchés de l'emplois:
 

-Tout d'abord le ralentissement de la croissance chinoise. Ca y est, la Chine ne fera plus de croissance à deux chiffres! Ce n'est pas plus mal pour les équilibres économiques mondiaux. Cela dit, pas de quoi paniquer, le chiffre de 7.7% de croissance trimestrielle a de quoi rendre jaloux bien des pays occidentaux!
 

-Le ralentissement de la croissance chinoise a entrainé un effondrement du cours de l'or, comme si toute la demande d'or mondiale était exclusivement chinoise! A ce sujet :
 

-Les rumeurs de dégradation de la note de l'Allemagne. Ces rumeurs sont surement fondées, et comme je l'ai indiqué hier, si l'Allemagne était dégradée, ça ne changerait pas plus de choses que ça n'a changé pour la France et les USA. Les agences de notation ont besoin de "dégrader un géant économique chaque année, pour continuer d'exister et d'avoir une influence'. En 2011 c'était les USA, en 2012 la France, en 2013 ce sera l'Allemagne. Plus grave serait une nouvelle dégradation des USA ou de la France mais ce n'est heureusement pas d'actualité.


La conjonction de tous ces évènements, rajoutée à des marchés américains surachetés qui ont besoin de souffler, ont entrainé sur les derniers jours, et surtout sur la séance d'hier, une forte chute des indices boursiers.

 



 
 
La France pourrait tomber en récession en 2013, prévient Didier Migaud
 
Source : Capital.fr
16/04/2013 
© REA

Les prévisions de croissance du gouvernement, révisées à plusieurs reprises ces derniers mois, sont-elles encore trop optimistes ? C'est la crainte du Haut conseil des finances publiques, qui n'exclut pas une retombée en récession de l'économie française en 2013.

 

Il s'agit du premier avis de cette institution, chargée d'évaluer les scénarios économiques retenus pour l'élaboration des lois de finances. Créé suite à la ratification, l'an dernier, du traité européen sur la stabilité budgétaire au sein de l'Union, cet organisme indépendant est présidé par Didier Migaud, qui chapeaute aussi les travaux de la Cour des comptes.

 

Plusieurs facteurs sont susceptibles d'affecter cette prévision. Par exemple, le gouvernement table sur une baisse du taux d'épargne, ce qui permettrait de stimuler la consommation. Mais les craintes des ménages, liées à la hausse du taux de chômage, pourraient ruiner ce scénario. Et c'est sans compter une possible aggravation de la crise en zone euro. Conséquence : "Un léger recul du PIB en 2013 et une croissance sensiblement inférieure à 1,2% en 2014 ne peuvent pas être exclus", prévient le Haut conseil.

 

Ce dernier émet aussi des réserves sur les prévisions à plus long terme. "Le salaire par tête (…) progresserait fortement à compter de 2015, selon le gouvernement. Cette accélération (…) est toutefois incertaine dans un contexte où le taux de chômage se maintient à un niveau élevé. Une progression salariale plus modérée pèserait alors sur le revenu disponible et la consommation des ménages", expliquent les "Sages". De quoi faire réfléchir le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, qui verrait ses plans pour réduire le déficit public à moins de 3% du PIB en 2014 remis en cause

 

 

Les infiltrés Mission impossible Pôle emploi - Vidéo Dailymotion , Les Infiltrès Au Pôle Emploi Mission Impossible - YouTube Saisir la réalité quand elle semble inaccessible, contourner la voie officielle quitte à utiliser des caméras cachées... Si le procédé a fait polémique, « les Infiltrés » n'ont pas jeté les armes. Le magazine d'investigation de France 2 revient avec une troisième saison, présentée par Marie Drucker (qui succède à David Pujadas).

Pour le premier des quatre numéros, suivi d'un débat, les journalistes de l'agence Capa ont infiltré Pôle emploi afin de montrer le quotidien des conseillers. Agents dévoués mais en sous-effectif et obligés de s'occuper de 150 chômeurs chacun, fichier réservé aux demandeurs d'emploi dits « incasables » dont personne ne s'occupe : la preuve par l'image confirme le constat de différents rapports.


Deux reporters ont réussi à se faire embaucher en CDD dans deux agences, dont l'une dans le Sud. Aucune vérification de leur CV n'a été opérée. « Les agences débordées avaient besoin de recruter rapidement. On s'est engouffré dans la brèche, avance Dorothée Cochard, journaliste de Capa. Il était essentiel de vérifier que ce que l'on constatait dans une agence était représentatif. Pôle emploi est une institution où il est compliqué d'obtenir une parole libérée. Tout l'intérêt est d'aller voir ce qu'il s'y passe sans le filtre de la communication. » Dorothée Cochard a mené l'enquête et, en parallèle, a demandé pendant quatre mois à Pôle emploi de suivre un conseiller. En vain.


« J'étais très présente auprès des infiltrés le matin et le soir pour faire le point sur la journée et établir un plan pour le lendemain, ajoute la journaliste. Ce magazine est l'un des plus polémiques du PAF. On se pose donc encore plus de questions, on se demande à chaque fois si l'on pourrait avoir la même chose sans caméra cachée. » La CGT de Pôle emploi s'est émue du procédé, pointant la mise en danger des conseillers filmés à leur insu. Mais Guylaine Loquet, directrice de la rédaction de Capa, rassure : « Notre travail est de protéger ceux qui témoignent sans le savoir


 

 
 
Source : Capital.fr
© REA
 
Pôle emploi prévoit 1,613 million d'embauches en 2013, soit une hausse de seulement 0,3% par rapport à l'an dernier, d'après son enquête annuelle Besoin de main d'œuvre. Tour d'horizon des recrutements prévus dans les 200 métiers recensés. source Source : Capital.fr  11/04/2013

Malheureusement, l'heure n'est toujours pas aux embauches cette année. Au total, seuls 1,613 million de recrutements sont prévus en 2013, soit 4.400 postes de plus qu'en 2012, principalement dans les sociétés de plus de 100 salariés. Pour réaliser cette enquête Besoin de main d'oeuvre, Pôle emploi a sondé quelque 395.000 entreprises sur leurs intentions d'embauches parmi les 200 métiers recensés. Il s'agit de l'étude la plus complète réalisée au niveau national

 

Sandrine Chauvin

A noter : il est possible de trier ces données par ordre décroissant ou alphabétique. Pour cela, il vous suffit de cliquer sur le titre de chaque colonne.

Métier Nombre de recrutements attendus en 2013 Evol. par rapport à 2012 Pourcentage de postes difficiles à pourvoir Pourcentage de recrutements saisonniers
Cadres administratifs, comptables et financiers (hors juristes) 9 173 3,90% 33,40% 2,30%
Juristes en entreprise 1 302 5,20% 38,40% 2,40%
Cadres des ressources humaines et du recrutement 2 528 -9,00% 38,30% 2,30%
Cadres dirigeants des grandes entreprises 489 21,40% 40,20% 2,30%
Professionnels du droit (avocats, notaires, géomètres-experts, huissiers…) 853 -10,30% 39,70% 1,00%
Ingénieurs et cadres d'étude, R&D (industrie) 12 200 -7,00% 54,70% 1,60%
Chercheurs (sauf industrie et enseignement supérieur) 2 048 24,00% 36,20% 5,30%
Ingénieurs, cadres études & R&D informatique, responsables informatiques 26 665 -4,90% 67,20% 0,80%
Ingénieurs et cadres d'administration, maintenance en informatique 3 698 12,90% 43,40% 0,30%
Ingénieurs et cadres des télécommunications 2 357 -40,10% 62,70% 0,80%
Ingénieurs et cadres de la fabrication et de la production 4 243 25,10% 53,80% 2,20%
Cadres techniques de la maintenance et de l'environnement 2 122 -7,20% 42,20% 0,80%
Ingénieurs des méthodes de production, du contrôle qualité 3 251 20,10% 42,00% 2,90%
Architectes 980 -19,30% 51,60% 4,80%
Ingénieurs du BTP, chefs de chantier et conducteurs de travaux (cadres) 5 074 5,00% 45,90% 0,60%
Cadres commerciaux, acheteurs et cadres de la mercatique 6 616 -7,20% 46,00% 0,70%
Ingénieurs et cadres technico-commerciaux 7 407 -8,10% 57,80% 1,20%
Cadres des magasins de vente du commerce de détail 2 196 3,50% 37,40% 2,70%
Agents immobiliers, syndics 4 735 13,30% 66,60% 1,40%
Cadres de la banque 2 073 -22,20% 32,10% 0,70%
Cadres des assurances 1 143 -20,20% 34,40% 0,20%
Cadres des transports 194 -16,60% 29,40% 12,50%
Personnels navigants de l'aviation (techniques et commerciaux) 100 -35,70% 52,10% 24,50%
Ingénieurs et cadres logistique, planning et ordonnancement 794 -11,60% 46,80% 0,00%
Assistants de communication 3 701 12,30% 41,70% 12,50%
Interprètes, traducteurs 369 -25,80% 49,90% 9,50%
Cadres de la communication 1 372 -17,60% 42,30% 1,90%
Cadres et techniciens de la documentation 751 -0,70% 23,90% 19,40%
Journalistes et cadres de l'édition 1 148 41,20% 41,60% 8,80%
Professionnels des spectacles 15 131 20,60% 23,90% 31,90%
Photographes 474 4,70% 51,70% 50,60%
Graphistes, dessinateurs, stylistes, décorateurs, créateurs supports… 3 622 -7,90% 40,50% 16,20%
Artistes (en musique, danse, spectacles, y.c. professeurs d'art) 26 507 17,00% 20,90% 40,80%
Écrivains 105 78,00% 50,10% 26,00%
Artistes plasticiens 314 -12,20% 40,40% 54,00%
Médecins 4 632 9,50% 68,40% 2,90%
Dentistes 880 1,90% 78,00% 1,50%
Vétérinaires 948 34,20% 54,90% 19,10%
Pharmaciens 1 991 1,00% 55,10% 30,80%
Professeurs des écoles 1 094 -16,10% 58,70% 5,90%
Professeurs du secondaire 4 382 -6,00% 52,20% 14,20%
Directeurs d'établissement scolaire et inspecteurs 104 -61,60% 23,50% 0,00%
Professeurs du supérieur 1 982 18,30% 57,60% 7,30%
Cadres hôtellerie et restauration (y.c. étab. de restauration collective) 1 694 17,30% 49,20% 32,10%
Techniciens sces administratifs, juridiques, du personnel (y.c. clercs) 2 282 7,70% 22,40% 4,30%
Techniciens des services comptables et financiers 3 038 -8,50% 41,30% 2,10%
Secrétaires de direction 4 492 4,60% 34,50% 5,70%
Secrétaires bureautiques et assimilés (y.c. secrétaires médicales) 25 466 -2,00% 28,10% 9,80%
Employés de la comptabilité 9 560 -1,40% 37,70% 6,60%
Employés et opérateurs en informatique 3 408 29,70% 52,40% 3,50%
Agents d'accueil et d'information, standardistes 23 325 15,00% 17,10% 24,30%
Agents administratifs divers (saisie, assistanat RH, enquêtes…) 17 138 8,30% 15,30% 14,60%
Techniciens études et développ. informatique (y.c. webmasters…) 6 157 0,60% 57,90% 1,70%
Techniciens production et exploit. systèmes d'information (y.c. maintenance) 6 426 -13,00% 48,00% 3,70%
Exploitants d'équipements sportifs et culturels 12 0,00% 0,00% 33,90%
Professionnels de l'animation socioculturelle (animateurs et directeurs) 64 369 3,90% 39,80% 74,20%
Sportifs et animateurs sportifs (encadrants) 19 938 1,00% 49,20% 60,70%
Formateurs (y compris moniteurs d'auto-école) 11 781 -4,90% 47,50% 17,40%
Professionnels action sociale (assistants sociaux, conseillers éco. sociale familiale) 4 442 2,90% 34,20% 7,60%
Professionnels de l'orientation 2 615 73,80% 24,00% 4,90%
Educateurs spécialisés (y compris EJE) 12 612 19,90% 36,80% 17,70%
Surveillants d'établissements scolaires (y.c. AVS et aides éducateurs) 13 884 -0,10% 36,90% 7,50%
Techniciens médicaux et préparateurs 3 237 0,10% 50,60% 15,90%
Spécialistes de l'appareillage médical 1 510 -12,40% 53,40% 2,50%
Autres professionnels paramédicaux (masseurs-kinésithérapeutes, diététiciens…) 5 637 7,60% 67,60% 7,80%
Psychologues, psychothérapeutes 1 777 16,90% 39,70% 4,10%
Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture, assistants médicaux…) 40 776 1,00% 43,60% 14,50%
Infirmiers, cadres infirmiers et puéricultrices 21 433 -8,80% 38,50% 8,30%
Sages-femmes 384 -1,00% 30,90% 9,60%
Maîtrise des magasins, marchandiseurs 1 743 -36,50% 37,30% 11,30%
Professions intermédiaires commerciales (acheteurs non cadres) 1 619 2,40% 31,80% 5,70%
Attachés commerciaux (techniciens commerciaux en entreprise) 23 890 -16,80% 51,10% 3,50%
Représentants auprès des particuliers (y.c. agents immobiliers non cadres) 8 155 -10,80% 67,20% 1,90%
Vendeurs en produits alimentaires 17 338 17,30% 34,80% 50,40%
Vendeurs en habillement, accessoires et articles de luxe, sport, loisirs et culture 30 326 3,20% 29,80% 44,50%
Vendeurs en ameublement, équipement du foyer, bricolage 5 358 0,50% 38,90% 27,10%
Vendeurs en gros de matériel et équipements 1 016 -41,90% 44,10% 7,60%
Vendeurs généralistes 8 161 -11,40% 30,70% 46,40%
Télévendeurs 12 269 -9,80% 37,10% 10,80%
Employés de libre-service 27 638 5,40% 19,40% 45,50%
Caissiers (y compris pompistes…) 21 968 8,20% 12,90% 45,80%
Employés de l'hôtellerie 29 970 -0,40% 48,30% 73,80%
Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) 66 446 4,30% 46,10% 69,40%
Maîtres d'hôtel, sommeliers 2 612 7,50% 55,70% 51,20%
Maîtrise de l'hôtellerie, management du personnel d'étage 933 -21,10% 54,60% 50,30%
Apprentis et ouvriers non qualifiés de l'alimentation (hors IAA) 8 025 -6,80% 59,70% 18,90%
Bouchers 2 694 -12,60% 66,10% 15,00%
Charcutiers, traiteurs 958 -11,30% 65,20% 28,30%
Boulangers, pâtissiers 4 972 -5,80% 59,40% 29,30%
Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine 63 769 -3,90% 37,90% 41,90%
Cuisiniers 29 558 -2,00% 60,50% 55,10%
Chefs cuisiniers 4 312 -4,80% 62,30% 46,00%
Coiffeurs, esthéticiens, hydrothérapeutes 11 809 9,20% 51,00% 24,80%
Employés de maison et personnels de ménage 22 546 1,90% 55,60% 31,80%
Aides à domicile et aides ménagères 54 311 2,50% 64,90% 17,80%
Assistantes maternelles 10 223 5,00% 60,80% 4,10%
Concierges, gardiens d'immeubles 1 973 11,70% 33,20% 29,20%
Agents de sécurité et de surveillance, enquêteurs privés et métiers assimilés 18 392 4,70% 50,40% 23,80%
Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM) 76 723 9,50% 29,10% 21,60%
Agents de services hospitaliers 15 354 -4,20% 18,00% 22,70%
Ouvriers de l'assainissement et du traitement des déchets 9 932 2,20% 18,30% 27,50%
Employés de la banque et des assurances 10 571 0,40% 16,80% 9,80%
Techniciens de la banque, gestionnaires de patrimoine 3 014 -65,10% 25,30% 1,50%
Techniciens des assurances 1 920 -23,80% 37,20% 8,70%
Agents d'exploitation des transports (personnels sédentaires) 911 -6,30% 29,10% 17,80%
Contrôleurs des transports (personnels roulants) 587 557,30% 5,30% 19,50%
Responsables logistiques (non cadres) 951 6,70% 36,80% 11,20%
Agents et hôtesses d'accompagnement 4 718 18,50% 28,50% 68,10%
Agents administratifs des transports de marchandises 247 -38,20% 36,50% 8,60%
Employés des transports et du tourisme 4 463 -7,60% 33,20% 68,10%
Techniciens des transports et du tourisme 706 13,10% 44,70% 19,60%
Employés services divers (jeux de hasard, parcs de loisir, sces funéraires) 6 513 -2,80% 28,30% 56,50%
Techniciens en électricité et en électronique 3 061 -2,00% 47,80% 1,00%
Dessinateurs en électricité et en électronique 471 14,90% 67,90% 2,00%
Agents de maîtrise et assimilés en fabrication de matériel électrique, électronique 116 -48,50% 55,10% 0,00%
Techniciens en mécanique et travail des métaux 1 934 -15,00% 64,40% 2,30%
Dessinateurs en mécanique et travail des métaux 2 029 -1,80% 68,20% 2,60%
Agents de maîtrise et assimilés en mécanique et travail des métaux 383 -21,40% 66,90% 1,40%
Techniciens des industries de process (production, R&D, contrôle qualité...) 3 025 8,20% 41,50% 2,30%
Agents de maîtrise et assimilés des industries de process (encadrement d'équipe) 1 344 96,70% 32,70% 0,50%
Techniciens et agents de maîtrise matériaux souples, bois et industries graphiques 262 -9,40% 57,40% 1,20%
Techniciens et agents de maîtrise de la maintenance et de l'environnement 10 441 14,60% 40,10% 3,40%
Techniciens experts (inspecteurs de conformité...) 542 -40,60% 65,70% 0,00%
Agents de maîtrise en entretien 1 165 -47,10% 48,80% 24,50%
Géomètres 638 -23,00% 64,40% 2,20%
Techniciens et chargés d'études du BTP 4 044 -9,10% 51,20% 2,10%
Dessinateurs en bâtiment et en travaux publics 2 120 -6,40% 66,90% 1,80%
Chefs de chantier, conducteurs de travaux (non cadres) 4 604 -6,00% 62,90% 1,50%
Ouvriers qualifiés des travaux publics, du béton et de l'extraction 5 981 15,40% 36,50% 7,00%
Maçons, plâtriers, carreleurs… (ouvriers qualifiés) 9 611 -24,30% 49,90% 10,00%
Professionnels du travail de la pierre et des matériaux associés 691 -11,70% 64,70% 7,40%
Charpentiers (métal) 663 -18,90% 71,80% 9,60%
Charpentiers (bois) 2 064 -22,00% 66,50% 13,70%
Couvreurs, couvreurs zingueurs qualifiés 3 415 -6,10% 73,50% 6,00%
Ouvriers non qualifiés des travaux publics, du béton et de l'extraction 5 784 -2,90% 33,90% 18,60%
Ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment 9 046 14,40% 49,90% 16,60%
Ouvriers qualifiés de la peinture et de la finition du bâtiment 4 879 -7,10% 61,10% 15,60%
Électriciens du bâtiment (ouvriers qualifiés) 4 602 -22,00% 54,50% 5,50%
Plombiers, chauffagistes (ouvriers qualifiés) 5 883 -14,40% 66,70% 5,30%
Menuisiers et ouvriers qualifiés de l'agencement et de l'isolation 6 004 -25,10% 66,60% 9,00%
Ouvriers non qualifiés du second œuvre du bâtiment (peintres…) 12 103 4,20% 46,00% 15,90%
Conducteurs d'engins du BTP et d'engins de levage 2 965 -18,20% 59,20% 16,20%
Ouvriers qualifiés de l'électricité et de l'électronique (câbleurs, bobiniers…) 4 622 24,80% 41,80% 5,30%
Ouvriers non qualifiés de l'électricité et de l'électronique (monteurs, câbleurs…) 1 614 -6,90% 29,70% 11,90%
Régleurs qualifiés 851 -7,30% 74,80% 2,00%
Ouvriers qualifiés travaillant par enlèvement de métal (moulistes, usineurs...) 2 722 -20,60% 72,50% 5,50%
Chaudronniers, tôliers, traceurs, serruriers, métalliers, forgerons qualifiés 4 001 -14,10% 74,50% 4,10%
Tuyauteurs 796 -10,00% 76,80% 8,60%
Ouvriers non qualifiés travaillant par enlèvement ou formage de métal 3 005 -11,60% 60,00% 7,50%
Soudeurs qualifiés 4 117 24,20% 51,20% 4,60%
Monteurs, ajusteurs, contrôleurs et autres ouvriers qualifiés de la mécanique 3 088 -8,20% 61,90% 5,60%
Agents qualifiés du traitement thermique et des surfaces 518 5,50% 60,40% 5,70%
Ouvriers non qualifiés métallerie, serrurerie, montage (y.c. réparateurs) 6 087 -1,00% 55,10% 11,50%
Carrossiers automobiles 839 -37,60% 69,70% 0,00%
Mécaniciens et électroniciens de véhicules 6 189 -12,10% 59,90% 4,90%
Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation 265 -24,30% 41,80% 4,10%
Ouvriers qualifiés des industries chimiques et plastiques 2 449 5,20% 47,50% 8,30%
Ouvriers qualifiés des industries agroalimentaires (hors viandes) 3 859 14,30% 34,60% 54,60%
Ouvriers qualif. en métallurgie, verre, céramique, matériaux construction, énergie 1 878 100,00% 23,20% 2,00%
Ouvriers qualif. des industries lourdes du bois et de la fabrication de papier-carton 383 72,40% 56,70% 6,90%
Agents qualifiés de laboratoire (techniciens, ouvriers) 1 765 30,20% 36,70% 24,40%
Autres ouvriers qualif. de type industriel (préparation matières & prod. industriels...) 1 068 -10,10% 44,00% 10,40%
Ouvriers qualifiés divers de type artisanal (reliure, gravure, métallerie d'art…) 680 -31,90% 63,80% 14,00%
Ouvriers non qualifiés des industries agroalimentaires 17 742 -7,00% 37,70% 66,20%
Ouvriers non qualifiés des industries chimiques et plastiques 2 313 4,20% 28,70% 16,60%
Ouvriers qualifiés du travail industriel du textile, du cuir (y.c. blanchisserie indust.) 881 0,80% 53,60% 16,80%
Ouvriers qualifiés du travail artisanal du textile et du cuir 765 -18,70% 76,00% 18,40%
Ouvriers non qualifiés du textile et du cuir (y compris blanchisserie industrielle) 4 740 18,60% 36,90% 21,70%
Ouvriers qualifiés du travail du bois et de l'ameublement 975 -29,40% 68,60% 9,30%
Ouvriers non qualifiés du travail du bois et de l'ameublement 1 001 -20,60% 48,80% 17,80%
Ouvriers qualifiés de l'impression et du façonnage des industries graphiques 475 -21,10% 69,00% 9,70%
Ouvriers qualifiés de la maintenance en mécanique 4 946 -10,40% 59,70% 10,80%
Ouvriers qualifiés de la maintenance en électricité et en électronique 3 064 -2,80% 60,30% 6,10%
Mainteniciens en biens électrodomestiques 391 -9,80% 43,40% 16,40%
Ouvriers qualifiés polyvalents d'entretien du bâtiment 4 156 18,00% 37,10% 20,10%
Ouvriers non qualif. en métallurgie, verre, céramique et matériaux de construction 1 027 -7,70% 30,50% 25,40%
Ouvriers non qualifiés du papier-carton et du bois 506 -30,40% 55,70% 32,40%
Autres ouvriers non qualif. de type industriel (prépa. matières & prod. industriels...) 3 636 -0,10% 26,10% 31,90%
Ouvriers non qualifiés de l'imprimerie, de la presse et de l'édition 486 -31,30% 39,40% 6,90%
Ouvriers non qualifiés divers de type artisanal (reliure, gravure, métallerie d'art…) 1 001 -21,30% 42,60% 14,20%
Conducteurs sur rails et d'engins de traction (y.c. remontées mécaniques) 1 540 -1,00% 6,50% 66,50%
Conducteurs d'engins agricoles ou forestiers 4 990 -3,50% 59,90% 77,80%
Conducteurs et livreurs sur courte distance 20 641 2,50% 30,30% 14,80%
Conducteurs routiers et grands routiers 10 038 -6,50% 51,60% 22,70%
Conducteurs de transport en commun sur route 5 282 0,10% 59,40% 25,30%
Conducteurs de véhicules légers (taxis, ambulances…) 6 221 1,80% 59,20% 18,30%
Responsables de magasinage, de tri, de manutention 1 431 -26,40% 44,50% 13,10%
Ouvriers qualif. magasinage et manutention (caristes, préparateurs commandes…) 15 195 -7,50% 25,90% 39,30%
Ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires 26 571 1,60% 22,70% 58,00%
Pêcheurs, aquaculteurs salariés 1 230 0,70% 41,40% 67,40%
Marins salariés, matelots de la navigation fluviale 1 256 2,70% 49,80% 63,90%
Cadres et maîtres d'équipage de la marine 149 18,70% 58,70% 26,50%
Jardiniers salariés, paysagistes 17 226 0,30% 29,80% 26,90%
Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles 61 883 0,30% 34,50% 85,90%
Éleveurs salariés 4 616 5,20% 44,10% 52,20%
Bûcherons, élagueurs, sylviculteurs salariés et agents forestiers 2 291 -1,00% 54,80% 41,90%
Maraîchers, horticulteurs salariés 19 902 -3,00% 36,20% 90,00%
Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 92 682 6,50% 25,10% 97,40%
Techniciens et agents d'encadrement d'exploitations agricoles 1 762 11,60% 47,20% 28,60%
Métier Nombre de recrutements attendus en 2013 Evol. par rapport à 2012 Pourcentage de postes difficiles à pourvoir Pourcentage de recrutements saisonniers



Source : Pôle emploi

Pour consulter toutes les offres, métier par métier, région par région, consulter le site BMO Pôle emploi



19/04/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres